parcours citoyenVIDEO

« Lettres et dessins d’enfants dans les conflits contemporains »

Par 12 mars 2021 No Comments

La classe d’UPE2A  du collège Marcelle Pardé de Dijon participe au prix de la maison d’Izieu sur le thème « Lettres et dessins d’enfants dans les conflits contemporains ».  Ce dispositif est composé de quinze élèves venant du monde entier, ne parlant pas français, et qui dispose d’un an pour rattraper un niveau leur permettant une inclusion en classe ordinaire l’année suivante.

 

Nous avons inscrit la classe au concours pour plusieurs raisons : le thème a permis à plusieurs élèves de revenir sur leur parcours personnel. Ce travail a permis également de mener une réflexion sur les « crimes contre l’humanité », le « génocide » et « le devoir de mémoire ». Les élèves ont pu échanger, apprendre, partager, s’enthousiasmer pour le projet. Il leur a permis de discuter continuellement en français, d’expliquer leur point de vue,  leurs idées, d’évacuer leurs émotions et à apprendre à connaître ce qu’est une démarche historique. Ils ont travaillé beaucoup de compétences et enrichi leur parcours citoyen. Il a également permis à des élèves moins avancés dans le niveau de langue de s’y investir complètement.

Le film expose dans un premier temps la présentation d’un travail de groupe sur les lettres et dessins d’enfants de la maison d’Izieu. Chaque groupe analyse et travaille sur des lettres et dessins choisis en fonction du niveau en langue française des élèves. Ce travail est un travail historique qui leur a permis de découvrir l’histoire de ces enfants. Ecrire et dessiner leur permettaient de s’évader alors qu’ils étaient tous dans l’angoisse de savoir ce qui était arrivé à leurs proches. Cela leur permettait de garder des contacts avec leurs familles. Les élèves ont pu constater que les lettres et les dessins ne présentaient pas de bombes mais une vie normale. En revanche, ils ont également travaillé sur des dessins d’enfants de conflits récents ou actuels de l’Afghanistan au Vietnam en passant par la Syrie et sur une vidéo de l’UNICEF relatant cette fois des traumatismes. Ainsi, ils ont pu produire des réflexions comparatives entre tous ces conflits (phrases isolées en voix off pendant le travail de groupe dans la vidéo). Ils ont réalisé leurs propres dessins et textes sur la guerre (Cf. en fin de vidéo, en même temps que les témoignages en voix off de Sofija sur la guerre du Kosovo en 1999 vécu par son père et d’Amal, qui parle du conflit en Somalie qui a provoqué le départ de son père puis de toute la famille).

 

Nous avons choisi la chanson des Poppys Non, Non rien n’a changé que l’on entend à différents moments de la vidéo, car elle relate la guerre du Vietnam, le point de vue d’un enfant qui voit le conflit s’éterniser et qui ne comprend pas cette guerre d’adultes. Elle a permis de leur faire réaliser que les conflits traversent l’Histoire.

 

Cette expérience a été exceptionnelle du point de vue esthétique, car le film a été réalisé par une professionnelle très investie. Les élèves ont découvert l’art cinématographique, la difficulté des prises de vue, du son, du montage.

 

Alice GAFFARD et Isabelle LUKOWIAK

https://www.youtube.com/watch?v=RGz6OgngJ1I